face2Breton

Il y a un peu plus d’un an, j’entrepris une démarche qui visait à mettre en lumière des bretons passionnés : Face2Breton. Petit à petit, ces visages ont composé une galerie en noir et blanc à l’image du drapeau breton. Face2Breton… facing who ? ou plus familièrement, Face de… breton ! Je mène cette aventure avec plaisir et passion. Rencontrer ces personnes m’apporte énormément puisque le plus souvent, elles parlent avec beaucoup d’engouement de ce qui les rend heureuses et elles parviennent à me le transmettre. Par ailleurs, ce concept web me permet de réaliser des clichés et donc de combiner rédaction et photographie. Je le reconnais, poser face à l’objectif n’est pas toujours évident, néanmoins lorsque cela est réalisé dans la joie et la bonne humeur, on en ressort forcément quelque chose de positif. Que ce soit dans une cage d’escalier ( Pauline Moriot ) ou dans un recoin à la sortie d’une exposition ( Jeanne Boivin ), on parvient toujours à trouver ce mur noir ou blanc qui fera figure de fond. Pour illustrer ce que je viens de vous présenter, voici quelques portraits bretons que j’ai la chance de compter parmi la famille Face2Breton.

Pierre Reverdy a dit:  » l’artiste est toujours un contemplatif qui se dédouble.  »

Face2Breton n’aurait pas pu trouver meilleure maxime pour introduire le portrait qui suit : Deux ben de Rennes.
DBDR a choisi ‘ Tonight ‘ de Rover pour rythmer son portrait.
Vous comprendrez pourquoi l’anonymat est de rigueur pour cet artiste peintre.
Ce graffeur arpente les rues de Rennes et autres villes bretonnes, à la recherche de murs ou autres supports afin de peindre ou coller ses énigmatiques personnages :
« C’est le travail qui importe, pas celui qui est derrière. »
DBDR a toujours été inspiré par toutes les formes d’art et de la culture hip-hop, il nous cite notamment, Keith Haring, artiste des années 80, qui évolua dans l’air du Pop-art et de l’art contemporain :
 » Plus je vieillis, plus mes traits sont simples. »
La simplicité allie la bonté à la beauté, que se soit artistiquement ou propre à sa personne, DBDR est un artiste indépendant qui ne suit pas la masse mais qui pour autant, reste tourné vers les autres.
En effet, ce breton accompagnait des personnes atteintes d’un handicape avant de s’investir pleinement dans sa passion qui est devenue aujourd’hui, son métier.
L’hôtel Pasteur de Rennes accueille l’exposition ‘ Photo à l’Ouest ‘. Vous le retrouverez avec Swan et pourrez y découvrir ce duo et leur ‘mélange graphique’.
Par ailleurs, cet artiste généreux organise des ateliers de collage pour les enfants et des sessions de peinture pour les personnes âgées.
Face2Breton est fidèle à sa promesse, celle de rencontrer des personnes comme celle-ci, émouvante d’authenticité et passionnée.
Il y a en lui, un germe de gentillesse qui laisse apparaître un sourire continu sur son visage.

Devise :  » J’ai mis toute ma vie à savoir dessiner comme un enfant. » Pablo Picasso
Coin favori en Bretagne :  » Ploumanac’h « 
Merci @deuxben_de_rennes.
Envie impérieuse de poésie ou de se recentrer sur soi-même ? pas besoin d’aller bien loin, amis bretons nous avons découvert pour vous, un paradis fleuri. Un espace floral qui, de mars à juin, sollicite tous vos sens : le domaine de Boutiguery à Gouenach, véritable toile impressionniste.

Nous avons rencontré Virginie Blanchet de la Sablière, jeune bretonne qui détient les clefs de ce joyaux familial.
C’est ‘ This Old Heart of Mine ‘ de The Isley Brothers, qu’elle a choisi pour rythmer son portrait.
Virginie est une femme passionnée, elle vous parle avec aisance et amour de ses ‘ bébés ‘ botaniques.
Cette pépiniériste connait sur le bout des doigts les milliers de variétés de rhododendrons et autres espèces hybrides que comptent son parc.
Et puis, il y a en elle cette créativité sans borgne qui l’a amenée à créer des compositions originales.
Des terrariums en verre qui renferment un petit monde verdoyant tout droit sorti de son imaginaire ( les aventures de Fifi, le géant ).
Actuellement, certaines de ses créations habillent avec élégance et caractère, le coffee shop Kafeenn et lui confèrent des allures de cocon végétal.
Par ailleurs, Virginie est paysagiste, activité qui lui permet de quitter l’espace d’un moment son domaine, pour sublimer d’autres sphères.
elle suscite chez nous de l’admiration car ses aspirations et ce qu’elle met en oeuvre pour les réaliser, rencontre des valeurs nobles :
 » Au sein du domaine, j’organise des défilés de voitures anciennes afin de collecter des fonds pour NEURODON ( la fédération pour la recherche sur le cerveau ). »
Généreuse et intuitive, Virginie écoute ses envies et parvient à nous les communiquer.
Cette entrepreneuse mène son activité avec une poigne de fer dans un gant de velours.
Face2Breton quitte ce domaine botanique avec l’idée entêtante que Monet, Renoir et autres grands peintres s’y seraient sentis inspirés et peut-être, auraient-ils peint une version plus colorée 
de l’emblématique ‘ Déjeuner sur l’herbe ‘ de Manet.

Devise dans la vie :  » Mettre de la poésie dans la vie « 
Coin favori en Bretagne :  » La rivière de l’Odet « 

Hier soir, je me suis laissée bercer par les douces paroles de la chanson  » Stand by your man  » de Virginia Tammy Wynette-Pugh.
Au réveil, j’avais encore cette petite ritournelle en tête. 

Face2breton vous présente Nolwenn Gandin, professeur de danse country.
C’est sur ‘ Burny down the house ‘ de Dean Brody.
Nous considérons la danse comme un art à part, elle possède un pouvoir de délivrance, une beauté particulière.
Schott-Billemann, psychanalyste et auteur du livre ‘ Le besoin de danser’, envisage cette pratique  comme une thérapie.
Nolwenn a débuté cette activité sans imaginer ce qu’elle allait produire en elle.
Croyez-vous au coup de foudre? cette expression associe la  violence d’une décharge électrique à la notion d’amour et
c’est justement ce que la danse country a produit sur cette jeune bretonne. Le coeur prit, elle évolua rapidement.
Sans tarder, elle fit partie des plus doués et Nolwenn commença à enseigner cette danse à tous les amoureux du genre.
Cette danse est pratiquée en groupe, c’est donc la notion de ‘ partage ‘ qui prime dans son discours :
 » Il n’y a pas de jugement, peu importe le sexe, l’âge, nous évoluons dans une même énergie, on oublie tout, on soulage nos épaules des tracas du quotidien. »
Telle une sphère de lumière portée par la musique country, les groupes se forment, composant ensemble les mêmes triple steps, kicks ou autres petits pas…c’est donc en parfaite harmonie et dans la même rythmique que ses élèves évoluent.
Nous pourrions vous parler des principes, des niveaux ou des différentes danses qu’implique la country mais nous avons choisi de vous parler d’exaltation des corps, d’union, de partage et de bienfait.
La beauté est une notion abstraite mais on dit que la plus belle courbe d’une femme est son sourire; face à Nolwenn, cette idée prend tout son sens, elle vous communique de bonnes vibrations.
Cette danse traditionnelle, cette pratique qui tamborine le sol et soulève la poussière du sol à coup de santiags, ne risque pas de disparaître. 

Devise :  » Se révéler à soi-même pour mieux s’ouvrir aux autres. »
Coin favori :  » Brocéliande « 
Merci Nolwenn Gandin.

Ce matin, Face2Breton s’est levé de très très bonne humeur.
Un de ces réveils rythmés par le souffle et le son craquelé d’un bon vinyle et l’arôme du bon café à peine sorti du chemex qui chatouille vos sens.
Otis Redding, sa voix suave et son ‘ Dock of the bay ‘ ne pouvaient laisser présager qu’une belle journée.

Inspirés, nous décidions de rencontrer Alexandre Sookia, auteur, compositeur et interprète.
C’est ‘ Automobile ‘ de Kaleo que ce bigouden a choisi pour répondre à nos questions.
Nous avons rendez-vous à Quimper, il sort d’une longue session de surf sur Audierne (en témoignent les quelques grains de sel qui balayent encore son visage). Alexandre est très attaché à sa Bretagne et en particulier Penmarc’h sa ville natale.
Sa culture musicale est diverse, cela dit ce sont Al Green, Paolo Nutini et le style folk électrique de Mumford and Sons qui l’inspirent depuis toujours.
Alors qu’il chante et joue de la guitare, il est repéré par @maximelbmusic musicien et producteur reconnu. ( Beat Assaillant, Ben l’oncle Soul )
 Il rejoint la société de production Black Pool. Par la suite, il prête sa voix et sa touche folk à la bande originale de
‘ On voulait tout casser ‘ de Philippe Guillard.
Alexandre se confie : ‘ Ce que j’aime avant tout c’est m’éclater sur scène !’
Son orientation musicale c’est le Folk rock, un jumelage entre le rock’ n’ roll et le folk, lancé par the byrds avec l’intemporel ‘ Mr Tambourine Man ‘( reprise de Bob Dylan).
Inspiré par ce style de musique et accompagné de Maxime Lebidois, il compose et écrit son premier album ‘ Beautiful Monsters ‘.
Face2Breton est surpris par son naturel :  » Je ne me prends pas la tête, je fais ce que j’aime et je me laisse porter. »
A la question avec qui souhaiteriez-vous  faire un duo, il répond : Jack White

L’oreille musicale de face2Breton a été charmée par sa reprise de ‘one’ du groupe #U2 sur le plateau de télévision ‘The Voice’, une belle opportunité pour Alexandre.
Dans cette émission, Il fait parti de l’équipe de Zazie et désormais nous le comptons parmi la famille Face2Breton.

Votre devise :  » Ne pas se prendre la tête « 
Coin favori en #Bretagne :  » La Torche « 

%d blogueurs aiment cette page :